Page 6

Rapport d'activité 2013

Commission d'information et de suivi de la DIB – Rapport d'activité 2013 Page 6 sur 15 consistant à déplacer un poids de 3000 t sur 82 mètres, et dans la mise à découvert de la partie dégagée du site. Le développement d’odeurs, à la belle saison, était en particulier à craindre. Les préparatifs du déplacement ont nécessité de nombreuses séances entre Canton, experts et bci. La problématique de la gestion des émanations gazeuses potentielles une fois la halle d’excavation ouverte était l’un des points critiques. Pour l'autorité de surveillance, les mesures retenues ont permis d'appréhender favorablement l'étape-clé du déplacement de la halle. Une des questions a été de déterminer le moment où la halle pouvait être ouverte en vue de son déplacement. Mesures de la qualité de l’air de la halle d’excavation avant son ouverture, en présence de l’hygiéniste du travail du Canton Jura, M. Jean Parrat. Brumisation du produit neutralisant les odeurs sur les surfaces intérieures de la halle d’excavation encore fermée au moyen d’un tracteur avec canon. Canton et bci ont procédé à des mesures de qualité de l’air dans la halle d’excavation afin de s'assurer que les limites de l’OPair étaient respectées lors de son ouverture. La question de la protection des travailleurs intervenant dans le cadre du déplacement de la halle a également fait l'objet d'une attention particulière. Le réseau de mesures d'immissions dans les villages voisins a été densifié afin de vérifier l'absence de risques pour la population riveraine. Concernant les odeurs, la législation suisse sur la protection de l'environnement demande de prendre toute mesure pour éviter nuisances et situations incommodantes ; une odeur désagréable constitue une gêne au sens de la loi, même si elle ne représente pas de toxicité. Elle peut cependant aussi être un indice d’émanation nocive. A ce sujet, bci a lancé diverses démarches :  En premier lieu, avant la perte de confinement de la halle d’excavation, le front des déchets a été couvert, et la halle ventilée avec de l'air frais pendant plusieurs jours. Il subsistait cependant un risque d'émanation d'odeurs depuis la structure de la halle et des sols, surfaces ayant été en contact avec un milieu odorant depuis plusieurs mois voire années pour certaines.  La brumisation d’huiles essentielles permet, en interagissant avec certaines substances odorantes, de les neutraliser en créant des molécules plus lourdes,


Rapport d'activité 2013
To see the actual publication please follow the link above