Page 7

Rapport d'activité 2013

Commission d'information et de suivi de la DIB – Rapport d'activité 2013 Page 7 sur 15 moins volatiles et moins (ou non) odorantes. Pour en tester l’efficacité, de tels produits avaient été répandus dans la halle des sols, puis ont été appliqués sur les surfaces intérieures et les sols de la halle d’excavation dans les jours précédant son ouverture à l’aide d’un tracteur équipé d’un canon de brumisation. Des brumisations ont été répétées par la suite en fonction de la présence d’odeurs dans la halle. En parallèle, une rampe de brumisation de neutralisants d’odeurs avait été mise en place sur le pourtour de la halle et actionnée durant la première semaine suivant l’ouverture.  Une hotline (n° d’appel dédié) a été mise en place pour que chaque personne puisse rapidement prévenir la bci en cas de constat d’odeur gênante. Cette hotline n’a toutefois reçu aucun appel. Enfin, bci a chargé une entreprise spécialisée, Odometric (B), de mettre sur pied un "réseau de nez" constitué d’habitants volontaires des villages voisins, permettant de suivre localement les odeurs sur toute la période couvrant les travaux de déplacement de la halle mais aussi de donner l'alerte en cas de gêne olfactive importante, le but n'étant pas d’identifier des compositions chimiques, mais bien des odeurs. 25 personnes (dont 22 actives) de Bonfol (17, dont le Maire), mais aussi de Beurnevésin (2) et de Pfetterhouse (6) – périmètre dans lequel on estimait que des odeurs pourraient être perçues – ont été retenues. Outre la phase de formation (au moyen d’échantillons d’odeurs caractéristiques de la décharge industrielle de Bonfol, à concentrations sans risque pour la santé mais suffisantes pour leur identification) fin juin, le réseau a été actif du 1er juillet jusqu’au 15 novembre. Les 25 membres du réseau devaient remplir 2 fois par jour un formulaire concernant toutes leurs perceptions. Sur 4'685 observations consignées, seulement 22 ont signalé des odeurs, et avec un niveau de gêne peu élevé, potentiellement attribuables à la décharge (11 fois "odeur DIB" et 11 fois "odeur produit neutralisant"). Cette initiative inédite et participative a rencontré un écho positif important dans les médias. Avant l’ouverture de la halle, le 19 août, suite à l’accord de l’autorité de surveillance et sur la base des dernières analyses de l’air, un soin particulier avait été apporté au nettoyage des installations ou à leur confinement afin de limiter les émanations de substances nocives ou odorantes. En particulier, le nettoyage du broyeur a été effectué comme habituellement avant les travaux de maintenance dans la halle d'excavation puis dans la halle des sols. Quant aux wagonnets, ils ont été recouverts de manière hermétique. Concernant l'habillage du broyeur, il a été déconstruit et reconstruit pour être réutilisé après le déplacement. Ces travaux ont été effectués halle ouverte puisque ces matériels n'étaient pas plus contaminés que les surfaces de la halle elles-mêmes. Le système de récupération et de traitement des eaux contaminées est resté constamment en fonction.


Rapport d'activité 2013
To see the actual publication please follow the link above